Les virus sont partout

Unknown
LC

 

Le coronavirus est en train de s’installer partout dans le monde. La peur est là et fait ressurgir les tragiques épisodes du passé ; de la Peste  noire venue d’Asie au 14eme siècle à la grippe espagnole au début du 20eme, plus mortifère à elle seule  que la première guerre mondiale .

Au delà de cette crainte, cette crise sanitaire s’insère, en quelque sorte naturellement, dans l’actualité anxiogène qui existe dans beaucoup de domaines politiques ou économiques.

D’abord cette épidémie nous confirme que nous sommes tous devenus de très proches voisins, confrontés au même problème ; que nous résidions à Pékin, Crépy en Valois, Téhéran ou Seattle.

Nous n’habitons que de simples quartiers du village mondial. Les Boeing et les Airbus ont gommé les distances et permis la propagation rapide de la maladie

Mais peut-on dresser un parallèle entre cette épidémie et d’autres bouleversements qui affectent d’autres domaines ?

Oui, en partie, car notre planète est elle aussi menacée et souffre et

nos systèmes politiques, nos économies sont, eux aussi, de plus en plus en danger, ils sont malades !

Nos illusions peu à peu s’envolent.

Il y a à peine 30 ans avec l’explosion de l’URSS, nous avons pensé que la menace de guerre avait disparue. Espoir trompeur, le danger est réapparu.

Des guerres de religion s’installent sournoisement et asphyxient la laïcité

Hier les vieilles démocraties semblaient à l’abri, mais aujourd’hui elles sont menacées par des virus : celui généré par les populismes de gauche et de droite, mais aussi par la perversité malsaine des réseaux sociaux.

Hier encore, la majorité des pays, par fidélité aux leçons données par l’effroyable deuxième guerre mondiale, avaient installé un minimum de solidarité entre les nations. Aujourd’hui c’est l’intérêt de chaque pays qui domine ; même l’Union européenne a commencé à se déliter.

Ce parallèle entre pandémie et bouleversement géopolitique est évidemment contestable et exagéré. Mais comment éviter de remarquer certaines similitudes et leur proximité dans le temps.

Mais, comment ne pas voir qu’inexorablement les relations internationales se dégradent ?

Ou encore que certains pays voient les pouvoirs légitimes sans cesse contestés par la prolifération d’un virus de plus en plus présent , celui de la démagogie.

Que déjà , l’économie mondiale est à deux pas d’une crise majeure

Pour la première fois dans l’Histoire nous constatons tous que partout dans le monde s’amoncèlent de noirs nuages.

La peur domine

Notre planète est aujourd’hui malade et on ne voit pas de vaccin apparaître à l’horizon.